LE CHAUSSANT

ANATOMIE

Pensons au sprinteur sur 100m qui n’a pas comme préoccupation première de regarder si ses pointes ont une toe-box suffisamment large. Ceci dit elle est souvent très fuselée mais aussi très élastique.

Pour le coureur hors stades, pour préserver son plaisir et sa performance par la qualité de ses appuis, il semble qu’au-delà de 5 km, un chaussant doit parfaitement s’adapter à la morphologie de nos pieds, et non l’inverse.

FORMES ET MATERIAUX

Les marques l’ont bien compris depuis quelques années, elles améliorent l’élasticité des meshs, tendent à supprimer les renforts cousus et collés (perturbants l’étalement de nos avant-pieds) pour laisser place à des meshs beaucoup plus élastiques, des renforts plus discrets simplement thermocollés. Aujourd’hui il n’est pas forcément indispensable de se tourner vers des toe box dites anatomiques (ex : altra, topo athletics, merrell …), une toe box fuselée mais très élastique peut suffire (ex : on running, sketchers, adidas…). L’élasticité étant aussi bien l’allié des avant-pieds larges que des plus étroits

LE DEFI DU CHAUSSANT

TOE BOX ADAPTEE

COMPARATIF TOE BOX

Pour une même pointure, on mesure un delta de 10 mm de largeur entre les différentes semelles de propreté mesurées.

 

Pour information la norme constate une différence de largeur entre deux pointures de seulement 3 mm d’écart,

 

Ce qui veut dire qu’entre les différents modèles d’une même pointure, un écart de 2 pointures est constaté.

 

Profitons de ce choix pour respecter l’anatomie de nos pieds.

Mesures prises en mm sur les semelles de propreté (pointure 42)

ELASTICITE DU CHAUSSANT

NB : sur les chaussures de trail, on rencontre généralement un mesh rigide afin de stabiliser l’avant-pied et d’apporter d’avantages de résistance.

BIEN CHOISIR SA TOE BOX

Vous devez prendre en considération la différence constatée et les caractéristiques du mesh de votre chaussure (très élastique, élastique ou rigide).

 

La largeur de la semelle de propreté est en général plus étroite que celle de votre avant-pied et c’est normal.

 

Pour se donner un repère : on estime une différence d’environ 10 mm maximum associé à un mesh très élastique peut être observé et préserver un volume chaussant adapté.

L'EMPEIGNE

L’empeigne maintien le médio-pied dans sa hauteur et sa largeur.

Par sa zone de laçage, c’est la seule zone ajustable du chaussant. Il est possible de profiter des différentes techniques pour l’ajuster au mieux à l’anatomie de notre médio-pied (largeur/hauteur).

LE CONTREFORT

Pied plat = talon horizontal

 Pied creux = talon vertical et convexe

Il est possible en cas de frottements problématiques ou une usure prématurée d’ajuster la forme du contrefort et/ou sa souplesse.

LE REGLAGE LACAGE

LEXIQUE

Toe box ou boite à orteils : c’est la partie avant du chaussant, du début du laçage au pare-pierre.

 

Fuselé et anatomique : la construction fuselée n’a qu’un intérêt esthétique, tandis que la construction anatomique privilégie davantage le respect de nos morphologies de pieds.

 

Pied creux :  arche longitudinale haute (arche voûtée).

 

Pied plat : arche longitudinale abaissée et élargie.

 

Mesh : matière tissée servant de structure au chaussant de la chaussure qui a pour objectif d’être suffisamment élastique pour s’adapter au pied en maintenant la stabilité et respirant pour ne pas perturber la thermorégulation du pied.

 

Métatarsalgies : concernent l’ensemble des douleurs ressenties au niveau de l’avant pied (irradiations fréquentes dans les orteils), On entend souvent parler du syndrome de Morton qui concerne bon nombre de coureurs (insuffisance de largeur du chaussant souvent constatée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *